San Miguel de Allende

Fondée au XVIe siècle pour protéger la route royale à l'intérieur du pays, la ville de San Miguel de Allende a atteint son apogée au XVIIIe siècle, à une époque où de nombreux édifices religieux et civils ont été construits dans le style baroque mexicain.

Fondée au XVIe siècle pour protéger la route royale à l'intérieur du pays, la ville de San Miguel de Allende a atteint son apogée au XVIIIe siècle, à une époque où de nombreux édifices religieux et civils ont été construits dans le style baroque mexicain. Certains d'entre eux sont des chefs-d'œuvre du style de transition entre le baroque et le néoclassique. De son côté, le sanctuaire Jesús Nazareno de Atotonilco, construit par les jésuites à environ 14 km de San Miguel, date également du XVIIIe siècle et est l'un des plus beaux exemples d'architecture et d'art baroque de la Nouvelle-Espagne. Il comprend une grande église et une série de petites chapelles ornées de peintures à l'huile de Juan Rodríguez Juárez et de peintures murales de Miguel Antonio Martínez de Pocasangre. De par sa situation, San Miguel de Allende était un véritable creuset d'influences mutuelles entre la culture espagnole, créole et indigène, et constitue un exemple exceptionnel d'échanges culturels entre l'Europe et l'Amérique latine. Son architecture et son ornementation intérieure démontrent l'influence de la doctrine de San Ignacio de Loyola. (Année d'enregistrement 2008, en tant que Villa protectrice de San Miguel el Grande et Sanctuaire de Jesús Nazareno de Atotonilco).