Zempoala

Zempoala tire son nom de Cempoalla, qui se compose des racines Nahoas Compehualli qui signifie "vingt" et de l'o tlan qui signifie "lieu de", ces racines donnent lieu aux interprétations suivantes: "lieu de vingt ans", où le vingt ou l'endroit où le marché a eu lieu tous les 20 jours.

Après la langue, c'est la gastronomie qui nous raconte la culture d'une ville, en plus d'offrir une expérience de saveur et d'histoire à chaque bouchée, elle peut exprimer indirectement les coutumes, l'utilisation des ressources locales et le mode de vie du population. Zempoala a été le berceau d'événements historiques importants, comme en témoigne le Codex Xólotl (1224 après JC), qui nous parle des établissements préhispaniques des cultures toltèque, otomi et chichimèque, qui utilisaient des dérivés du maguey comme éléments pour intégrer leur la nourriture, ainsi que le fruit de figue de Barbarie et le légume nopal, les insectes et les mollusques du champ tels que les chinicuiles, les vers maguey, les escamoles, les escargots, la vermine comme l'opossum, le renard, la mouffette, les vipères, entre autres. Après la conquête, les indigènes ont changé leur régime alimentaire et ont commencé à manger des poulets, du bœuf, du porc, du pain de blé, du maïs, des haricots et des graines, comme en témoigne le Codex de Mendoza (1550 après JC).

À Zempoala, sa gastronomie est reconnue pour ses plats variés et exquis, car on peut y identifier des aspects tels que le métissage, qui a réussi à unir les cultures préhispaniques à l'espagnol, la preuve en est le délicieux poulet en pulque, barbecue, consommé, ceviche de champignon champignon, les escargots ximbotes et escamol qui sont une variation du ximbó traditionnel car en cela la pingouin du maguey a une section transversale où sont placés les ingrédients succulents, le mixiote de poulet, la côte, l'escamol, le cueritos, le chamorro accompagné de nopales en penca de maguey ou papier d'aluminium, achopée nopal, tlacoyos de frijol, alverjón, papa ou ricotta, ainsi que quesadillas de huitlacoche, porc à la sauce morita avec quelites, gualumbos en œufs crêpes noyées dans la sauce verte, fleurs de palmier, poivrons au sel et au citron, le bouillon de mauve, la sauce xoconostle, les enchiladas et les ânes zempoaltecas, les cocoles et les vélos comme dessert à déguster dans un exquis café de olla fraîchement préparé ou un atole d'eau avec du miel ou du champurrado avec de la cassonade et des grains de maïs.